En 2017, Vladimir Poutine a lancé un grand plan de modernisation de ses transports en vue de la Coupe du Monde de football qui allait se dérouler une année plus tard. Alors, le président russe a décidé de développer un réseau de trains faisant le tour de Moscou.

Un projet destiné à alléger les voies routières

Le projet n’est alors pas de remplacer l’ensemble du réseau ferré déjà existant, mais bien de le rendre plus moderne. Ayant déjà commencé en 2018, l’idée est que le tout soit terminé à l’horizon 2025. Un plan de grande ampleur afin de moderniser la capitale russe. Dans l’idée, cela ressemble au RER parisien, avec des lignes de métros aériennes qui devraient commencer à être effectives courant 2019. Le budget consacré à ce grand projet devrait tourner aux alentours de 265 millions d’euros.

Le but principal d’une telle initiative est de désengorger les autoroutes de la sortie de la ville et les lignes de métro, de plus en plus surchargés. L’objectif étant d’inciter les Moscovites à utiliser ce réseau ferré.

Tout un schéma est établi, où la périphérique et le centre-ville seront empruntés par ces trains, afin de lier également les lignes déjà existantes entre elles.

Transmashholding, le facteur X

C’est cette société, qui fournit déjà 1500 métros moscovites, qui a rempli le cahier des charges demandé. Très modernes, il y aura notamment le WiFi dans les wagons. Alors que les premières rames sont déjà livrées, il se dit déjà que l’impact d’un tel projet sera limité en terme de coût de l’immobilier. En effet, dans le centre-ville de la capitale russe, de nombreux logements et mètres carré ne sont encore pas exploités. Quand tout le système sera en place, en plus d’un désengorgement des autres moyens de circuler, l’idée est d’en plus de donner davantage de souplesse aux Moscovites pour réaliser leurs trajets inter-urbains.

Source : http://visionsmag.com/le-metro-aerien-de-moscou-un-projet-mis-sur-de-bons-rails-par-iskander-makhmudov/

Laisser un commentaire