Comment fonctionne le piège photographique ?

Un piège photographique est un dispositif généralement utilisé par les chasseurs, les scientifiques et les journalistes qui réalisent des documentaires sur les splendeurs de la faune. Il permet de repérer le passage des animaux dans la nature en déclenchant une photo ou une vidéo. Pour son fonctionnement il met en œuvre des technologies diverses.

Quel est le mode opératoire d’un piège photographique ?

Également connu sous le nom de caméra séquentielle ou caméra de chasse, le piège photographique est un équipement qui permet de piéger les animaux au cours de leur passage devant celui-ci. Ces caméras sont équipées de détecteurs de mouvements qui identifient un mouvement ou une masse de chaleur. De jour comme de nuit, ces pièges photographiques proposés sur www.trackers-cam.com, sont capables de réaliser des photos et vidéos d’une netteté remarquable.

Dans la pratique, la capacité du piège photographique à repérer le passage des animaux repose essentiellement sur son circuit de détection. Comme nous le disions d’ailleurs en amont, c’est grâce à une combinaison de chaleur et de mouvement que les caméras se déclenchent. Le circuit de détection d’un piège photographique est basé sur trois facteurs que sont : le temps de déclenchement, le temps de récupération et la zone de détection.

Le temps de déclenchement est le temps qui sépare le moment où le piège identifie pour la première fois un mouvement et celui où il capture la photo de l’élément à la base de ce mouvement. Quant à la récupération, elle s’apparente à la vitesse à laquelle la caméra séquentielle peut stocker la première photo et être prête à en prendre une autre. La zone de détection, périmètre où le piège est à même d’opérer, est déterminée par la largeur de détection et la portée de détection.

piège photographique

Comment choisir son piège photographique ?

Plusieurs paramètres sont à considérer au moment de choisir votre caméra de chasse. Évidemment, ces modalités doivent prioritairement tenir compte de vos besoins. Dans tous les cas, nous vous conseillons de considérer dans un premier temps le tandem détecteur de mouvement et détecteur infrarouge. Ce sont les deux éléments en permanence activés et qui permettent le déclenchement de l’appareil. Outre ces facteurs, il faudra tenir compte des types d’éclairage qu’embarque votre piège photographique.

L’éclairage invisible LEDs noires par exemple permet d’obtenir des clichés nocturnes de bonne qualité. Sans dégager aucune luminosité, les LEDs noires éclairent la zone qui se situe devant le piège photographique. Ils sont donc invisibles par les animaux et les humains.

Autre type d’éclairage possible, les LEDs rouges infrarouges. Elles permettent d’éclairer légèrement la zone surveillée. Ces variantes sont donc conseillées pour surveiller des animaux qui ne sont pas effrayés par la lueur rouge. Le flash incandescent est aussi un éclairage possible sur un piège photographique. Il permet d’obtenir des clichés en couleur. Enfin, nous comptons aussi la lumière blanche, laquelle n’est pas conseillée, à cause de son manque de discrétion.

Les caméras séquentielles ont vu leur technologie évoluer au fil des années. Elles favorisent une surveillance de pointe tant au niveau de la faune que dans un domaine privé. Certains modèles sont même équipés d’une carte SIM multi-opérateurs et compatibles 4G. Ils permettent ainsi d’envoyer les clichés via réseau mobile vers une application smartphone.

Laisser un commentaire