Le parfait équipement du pêcheur !

Outre les aspects techniques, la pêche représente une véritable passion pour la plupart. Cette discipline qui se pratique de jour comme de nuit requiert toutefois des équipements adaptés. Que vous pêchiez le petit poisson ou que vous vous aventuriez en haute mer, il s’avère donc essentiel de disposer de matériels performants.

Le filet de camouflage : indispensable pour la pêche

Le filet de camouflage sert généralement dans l’armée. Il permet en effet de masquer un campement ou une position. Avec le temps, cette fonction initiale fut légèrement détournée puisque le filet de camouflage fait notamment office de voilage pour la terrasse. Il remplace également les rideaux, apportant ainsi une touche décalée à la décoration.

Pour un pêcheur, le filet de camouflage se révèle incontournable pour dissimuler ses équipements. La matière préserve ainsi les objets contre les rayons du soleil et les intempéries. En sus, le passionné de pêche pourra se servir du filet de camouflage pour construire un abri.

Il appréciera l’ombrage qu’il procure, qui plus est, les mailles laissent passer l’air. Pour répondre efficacement aux attentes des utilisateurs, des sites tels que stockus.fr propose une très large gamme de filets de camouflage. Vous pourrez aussi trouver des équipements divers : vêtements et équipements militaires, chaussures rangers, bagagerie, bivouac…

Quoi qu’il en soit, le choix du filet de camouflage se fera en fonction de l’utilisation. À titre de référence, les modèles simples sans maillage de renfort ne peuvent être utilisés en extérieur. Ils ne résisteront pas face aux intempéries.

Il s’avère donc utile de renforcer le filet avec un maillage de doublure. Vous pouvez l’attacher avec une bonne corde ou avec des câbles en plastique. Pour ce faire, faites passer le câble ou la corde à travers la maille avant de fixer l’extrémité au support. L’idéal serait de prévoir plusieurs points, à différents endroits.

filet camouflage pêcheur

La canne à pêche : comment la choisir ?

L’indispensable canne à pêche se décline sous différents modèles, en fonction du lieu de pêche et du poisson recherché. Le choix repose généralement sur plusieurs critères, dont le poids et la longueur.

Aussi, les pêcheurs qui doivent parcourir de longues distances privilégieront un matériau léger. Dans cette optique, préférez les cannes en fibres de carbone si vous disposez d’un bon budget. Autrement, les cannes tubulaires font très bien l’affaire.

Quant à la longueur de la canne, elle dépend de l’habitat. Selon les experts, une canne courte suffit pour les petits poissons. Une version plus longue servira davantage sur les rivages plus ou moins sauvages. Une longue canne se révèle aussi incontournable pour pêcher sur un bateau.

Le moulinet et le fil : les indispensables

En pratique, une canne à pêche s’avère inutile sans le moulinet. Ce dernier se doit d’être robuste et compatible à la poigne du pêcheur. Le but étant de faciliter les manœuvres lorsqu’il faut tirer le poisson hors de l’eau. En sus, privilégiez un fil très fin de près de 0,28 mm pour les parties de pêche en eaux calmes. En revanche, il faudra un fil nettement plus résistant, voire plus épais, pour pêcher en eaux accidentées. Un fil de pêche de 0,35 mm d’épaisseur conviendra très bien.

Les hameçons : lesquels choisir ?

À palette ou avec œillet ?

Un pêcheur averti sélectionne son hameçon par habitude ou par conviction personnelle. Qu’il utilise un hameçon à palette ou la version avec œillet, le résultat sera le même. En pratique, les vers s’enfilent plus facilement sur un œillet.

Les hameçons vers

D’ailleurs, si vous appâtez avec des vers, vous disposez de différentes formes d’hameçons. Ainsi, les hampes longues permettent de maintenir le vers bien droit. Vous constaterez aussi que des ardillons viennent s’ajouter à l’hameçon. Ils aident grandement à maintenir l’appât en place, surtout lors des lancers appuyés.

Les hameçons crabes

Les hameçons crabes de formes arrondies se distinguent par leurs hampes courtes et souvent renversées. Cette forme particulière contribue à un meilleur maintien de l’appât. Rappelons aussi que les daurades, les grisets sont friands de crabes. Ces poissons se démarquent surtout pour leur puissante mâchoire, d’où la nécessité de recourir aux hameçons en fer.

Les hameçons octopus

Outre les crabes, les calamars, les seiches, les encornets et les chipirons sont des appâts parfaits pour les gros poissons de mer. Toutefois, le choix de l’hameçon se fera en fonction de l’envergure de l’appât choisi. Aussi les hameçons octopus en fer s’imposent lorsqu’il faut attraper les gros prédateurs des mers. En outre, l’hameçon Circle s’avère indispensable dans les endroits qui présentent un taux de fréquentation élevé. Il arbore en effet une pointe recourbée vers l’intérieur.

pêche équipement filet camouflage

Gros plan sur les petits accessoires utiles

Pour compléter les équipements de base, le pêcheur averti emporte toujours des bobbers. Il s’agit de petites boules flottantes qui sont entraînées sous l’eau dès qu’un poisson frappe le leurre ou l’appât. Les pinces à becs pointus servent à récupérer les leurres dans la bouche du poisson. En sus, une simple petite boîte suffit pour contenir les appâts. N’oubliez pas le filet en caoutchouc qui convient mieux que les filets en nylon ou en ficelle.

Le pêcheur prévoit toujours des vêtements imperméables comme le ciré et le pantalon. À ceux-là s’ajoute une bonne paire de bottes étanches en caoutchouc. La casquette ou un chapeau à larges bords protège contre les coups de soleil, tandis que la paire de gants protège les mains. Emportez aussi un pèse-poisson et un seau.

Pêche : les astuces pratiques pour ne pas rentrer bredouille

La France compte plus de 4 millions de pêcheurs, dont 1,5 million en eau douce. Il va sans dire que les meilleurs spots regorgent de monde. Il convient donc de cibler les endroits les plus poissonneux et les moins fréquentés. Pour ce faire, suivez les recommandations des experts locaux ou fiez-vous aux guides spécialisés.

Par ailleurs, l’indice de pêchabilité se révèle être un paramètre essentiel pour ne pas rentrer bredouille. Ainsi, vous saurez le moment propice pour pêcher dans votre endroit préféré. À noter que l’indice de pêchabilité varie d’une commune à l’autre. La note attribuée, comprise entre 0 et 10, dépend de l’état des étangs ainsi que des points d’eau.

Laisser un commentaire